Assistance aux endeuillés en provenance de France

'Essuyer une larme sur le visage de son frère qui souffre...', c'est cela aussi aimer son prochain comme soi-même.

C'est l'un des nombreux enseignements reçu de notre Maître le Grand Rabbin Emmanuel Chouchena, Z'L.

C'est pourquoi l' "ASSOCIATION "OHEL EMMANUEL", fondée à la mémoire de ce Maître exceptionnel il y à un an à Natanya, se tient à la disposition des familles qui viennent inhumer leurs défunts en ISRAËL.

 

Très souvent, après l'enterrement, quand bien même les services de la Hevra Kadicha israéliens sont performants, les familles n’ayant aucune attache en Israël se trouvent seules face à leur deuil et ne savent comment ni où organiser les prières de la semaine, des 7 jours, du mois et ne savent pas non plus quelles démarches administratives sont à entreprendre.

Il suffira donc désormais à nos frères et soeurs en détresse de nous contacter et nous les assisterons durant cette période difficile.

 

Aucune condition n'est imposée si ce n'est de nous aviser avant le départ de France soit en téléphonant au 00 972 54 292 802 ou par email. Soit sur l'email de l'Association Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ou sur celui du Rabbin Denis Meyer Akoun Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

NB: Dans un premier temps nous ne pouvons nous déplacer que dans les cimetières situés de Haifa au Nord de Tel-Aviv, Petakh Tikva et la région du Gouch Dan.

 

"Tu aimeras ton prochain comme toi même." 

 

Cette phrase constitue l'une des pierres angulaires du judaïsme.

Pour Rabbi Akiva, il s’agit d’un principe général de la Torah (Talmud de Jérusalem -Nedarim 9,4).

Et Maïmonide d’expliquer (Yad, Avel 14,1) que de ce principe général on peut déduire un très grand nombre de commandements : visite des malades, consolations des endeuillés, solidarité, charité….

 

Cette règle d’or dans la relation humaine est sans doute l’un des plus beaux fleurons que le judaïsme ait pu léguer à l’humanité.

Un célèbre passage édifiant talmudique (Shabbat 31a) rapporte l’anecdote d’un candidat à la conversion qui réclame à plusieurs rabbins de lui enseigner toute la Torah le temps qu’il se tienne sur un seul pied !

 

Finalement il rencontrera l’un des grands maîtres de la génération Hillel (1 siècle avant notre ère) connu pour sa douceur, sa patience et sa pédagogie hors pair.

Sur quoi Hillel lui répond, le commandement d’amour sous une forme négative « ne fais pas à autrui ce que tu ne veux pas que l’on te fasse ; le reste de la Torah n’est que commentaires, va et étudie ».

Si, ce passage est très intéressant il est aussi assez surprenant.

Comment Hillel peut-il dire que le reste de la Torah n’est que commentaire, pourtant la Torah contient 613 lois aussi importantes les unes que les autres ?

La Torah peut-elle être réduite à un seul enseignement ?

Et surtout comment faut-il comprendre que ce maître ait pu changer la formulation de la Torah « ne fais pas à autrui ce que tu ne veux pas que l’on te fasse » en ne se référant pas au principe fondamental de la Torah :

« Tu aimeras ton prochain comme toi-même », la torah se serait-elle mal exprimée ?

 

Porter de la considération à l’autre, la volonté d’accepter l’autre comme égal est la base du bien vivre ensemble qui est le ciment de notre société.

L’homme doit s’efforcer d’espérer pour les autres la même réussite que pour lui. (Nahmanide).

Ce candidat à la conversion voulait connaître l’essence même du judaïsme.

Hillel veut faire comprendre à son interlocuteur que la Torah ne renferme pas des belles idées jamais appliquées.

Hillel est un maître très pragmatique, Il est soucieux d’offrir des conseils pratiques, tous les principes doivent traduits en actions concrètes.

Hillel sait reformuler et expliquer les principes de la Torah en un langage accessible à tous.

C’est pour cette raison qu’il s’exprime sous forme de négation, une version plus facile à suivre au quotidien que la version positive.

La Torah est le livre du mode d’emploi pratique, il constitue le livre de la vie.

 

Le Rabbin Yoni Krief

 

 

 

 

Visites aux malades

 

 

 

 

 

 

 

Notre ami et fidèle Monsieur Meyer HALIMI ne pouvant se rendre à la synagogue depuis plusieurs chabbatot , son moral déclinait nous avons donc décidé avec la complicité de sa fille d'organiser un Mélavé Malka suprise.

 

Quelques fidèles, notre Hazan Itzhak LEVY et le Rav se sont rendus ensemble à son domicile. Soirée particulièrement émouvante - chants accompagnés à la guitare, festin. Nous n'avons pas seulement fait honneur à la Reine Chabbat mais nous avons redonner à Monsieur HALIMI son sourire, sa joie de vivre et l'envie de continuer à se battre contre la maladie.

 

Monsieur HALIMI - papy - la synagogue sans vous ni mamy est vide le chabbat même si elle est pleine, alors ne laissez pas la maladie être plus forte que vous - combattez-la.

 

 

 

Visite à l'orphelinat de Netanya

 

 Plusieurs jours avant Hanouka c'était l'effervescence au "Gan Eden" - les enfants ont sillonné Netanya afin de collecter des fonds destinés à offrir les traditionnelles toupies remplies de friandises aux 70 enfants de l'orphelinat de Netanya.

 

Du travail à la chaîne pour remplir les toupies, attention  rien ne doit manquer dans une seule d'entre elles, c'est très consciencieusement et avec beaucoup de tendresse que ce travail fut effectué.

 

Le jour J accompagnés de Mégane leur animatrice - ils se rendirent à l'orphelinat où ils furent accueillis par le directeur et les enfants qui attendaient leur visite.

 

Cette opération se renouvellera à Pourim - peux-être également dans une maison de retraite.

Cliquez sur l'icône du Réseau Social avec lequel vous désirez vous connecter.

1.png4.png3.png9.png0.png0.png
Aujourd'hui83
Hier91
Cette semaine422
Ce mois1981
Total143900

Merci pour vos dons

: